Pourquoi est-ce que j’utilise VirtualBox ?

0

Pour virtualiser des machines, j’utilise VirtualBox, mais j’ai également essayé d’autres grands majors de la virtualisation, à savoir Parallels Desktop, sur Mac, VMware Fusion sur OS X et VMware Workstation sur Windows. J’ai aussi essayé des hyperviseurs plus récents tel que Veertu dans sa version gratuite, disponible sur OS X uniquement.
Malgré les différentes qualités des hyperviseurs sus-cités et après les avoir essayé, je reviens toujours à VirtualBox, pourquoi ? Je vous explique ceci dans la suite.

Pourquoi est-ce que j’utilise VirtualBox plutôt qu’un autre hyperviseur potentiellement plus performant ?
VirtualBox est un hyperviseur connu et reconnu. Il est gratuit et open source, multi-plateformes et permet beaucoup d’applications différentes.
Par applications, j’entends moyen de l’utiliser, dans des contextes différents.
En effet, si VirtualBox peut donc être installé sur les trois principales plateformes, à savoir Windows, OS X et Linux, ce n’est pas le cas d’autres solutions comme VMware ou Parallels.
De plus, VirtualBox permet également son installation sur des serveurs Linux, mais aussi Windows.
Notez que possédant un serveur Synology avec processeur Intel, je peux aussi installer VirtualBox sur mon Synology, stocker les machines virtuelles dessus et m’y connecter à distance via un partage d’écran.
C’est super confortable et ça me nourri de geekeries, comme tout bon geek en a besoin…
Le fait que VirtualBox soit multi-plateformes permet aussi de pouvoir migrer très facilement une machine virtuelle (où une machine étant un dossier lui-même contenu dans le dossier contenant toutes les machines virtuelles, et donc, tous les dossiers) d’un ordinateur à un autre. Il suffira en effet de copier le dossier de la machine virtuelle contenu dans le dossier VirtualBox VMs et de le replacer dans le même dossier sur l’autre ordinateur peu importe son système d’exploitation.
Et niveau performances, qu’est-ce que ça donne ?
Quand on utilise un hyperviseur, les performances de ce dernier sont importantes.
Et si je ne vous cache pas que VMware Fusion et plus particulièrement Parallels Desktop font mieux, VirtualBox se défends tout de même en proposant des performances correctes.
Cependant, malgré les performances en retrait par rapport aux autres hyperviseurs (qui sont payants, eux, rappellons-le), le fait que VirtualBox soit gratuit, multiplateforme et open source fait que cet hyperviseur vaut vraiment le détour.
Le fait de pouvoir l’installer sur mon NAS est un gros plus. Il m’est du coup possible d’accéder à tout un tas de machines virtuelles à distance, y compris par internet (en ouvrant les ports qui vont bien).
Pour finir et comme « bonus », je vous propose de me dire en commentaire si un tutoriel sur l’installation de VirtualBox sur un NAS Synology et la création d’une machine virtuelle (VM, pour Virtual Machine) via ce dernier vous intéresserait.
Je ferai peut-être un prochain article dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More